En neuf comme en rénovation, l’isolation des combles, qu’ils soient perdus ou aménagés, apparaît comme un chantier prioritaire pour garantir confort thermique et économies d’énergie. En effet, dans une maison, la toiture occasionne jusque 30% des déperditions énergétiques. L’entreprise Jacquin revient pour vous sur les principes et avantages des travaux d’isolation des combles.

Travaux d'isolation des combles
Travaux d'isolation des combles

LES AVANTAGES DE L’ISOLATION DES COMBLES

L’isolation des combles perdus comme des combles aménageables présente de nombreux avantages.

-30% SUR VOTRE FACTURE DE CHAUFFAGE

En limitant la formation de ponts thermiques et en créant ainsi une barrière contre les déperditions énergétiques, l’isolation des combles permet de réduire sa facture de chauffage de 30% et de bénéficier d’un confort thermique en toute saison : non seulement vous empêchez la chaleur de s’échapper par le toit l’hiver, mais en plus vous conservez la fraîcheur en été. Autre point positif, à cette isolation thermique s’ajoute une isolation acoustique.

DES TRAVAUX RENTABLES RAPIDEMENT

Les travaux d’isolation des combles sont peu onéreux et sont donc vite rentabilisés grâce aux économies d’énergie qu’ils permettent de réaliser : en 5-6 ans, votre investissement est amorti, d’autant que vous pouvez bénéficier d’un certain nombre d’aides financières.

UN HABITAT VALORISÉ

En isolant vos combles, vous conférez une certaine plus-value à votre maison : la valeur de votre bien immobilier est revue à la hausse en cas de revente ultérieure. Une raison de plus pour sauter le pas !

ISOLATION DES COMBLES : QUELLES SOLUTIONS ?

L’isolation des combles par l’intérieur est la technique la plus courante pour isoler cet espace compris entre le plancher du grenier et la toiture. Plusieurs options s’offrent à vous pour isoler vos combles par l’intérieur.

 

La première méthode d’isolation des combles par l’intérieur va consister dans la pose du matériau isolant directement sur le plancher des combles. Cette méthode est privilégiée pour les combles perdus non aménageables.

 

Autre possibilité pour l’isolation des combles par l’intérieur : l’exploitation de l’intérieur des pentes du toit, aussi appelées rampants. Cette solution est privilégiée pour les combles aménagés ou aménageables  car elle permet de laisser le sol accessible.

 

Vous souhaitez conserver l’intégralité de l’espace habitable de vos combles ? La meilleure solution réside dans ce cas dans l’isolation de toiture par l’extérieur. L’isolant sera alors posé entre la charpente et le toit. La méthode la plus répandue pour ce type d’isolation est le Sarking, mais il est également possible de procéder par détuilage ou par surélévation.

Travaux d'isolation des combles
Matériau isolant combles

ISOLATION DES COMBLES : COMBLES AMÉNAGEABLES VS COMBLES PERDUS

ISOLATION DES COMBLES AMÉNAGEABLES

Les techniques d’isolation évoquées précédemment ne conviennent pas aux combles aménagés ou aménageables. Dans le cas de figure de combles aménageables – c’est-à-dire des combles dont la hauteur sous charpente est d’1,80 m et dont l’angle de la pente du toit est inférieur à 30% -, on privilégiera une isolation par pose de « rampants » ou d’isolants en plaques ou en rouleaux que l’on viendra agrafer directement sur l’intérieur du toit.

Afin d’éradiquer la totalité des ponts thermiques, il sera alors nécessaire de déployer une couche d’isolant continue sur l’ensemble des pentes de la toiture.

Dans le cas d’une charpente dite industrielle, une seule couche de laine suffira, que l’on fixera entre les chevrons. Cette méthode induit toutefois une perte de surface habitable. Une isolation en double couche peut également être envisagée : une première couche fixée entre les chevrons, la seconde posée sous les chevrons.

Isoler ses combles
Isolation des combles

ISOLATION DES COMBLES PERDUS

Pour l’isolation des combles perdus inhabitables du fait d’une charpente trop encombrante ou d’une hauteur sous plafond insuffisante, le choix de la méthode se fera en fonction de la structure de la charpente, de l’accès aux combles et de l’existence ou non d’un plancher.

 

S’il n’existe pas de plancher, on pourra poser au sol un isolant en vrac, à condition que le support soit suffisamment résistant pour accueillir le poids du matériau isolant, l’objectif étant d’atteindre une résistance thermique (R) supérieure ou égale à 7.

 

Différentes techniques peuvent être employées pour isoler des combles perdus au sol :

  • L’isolation des combles par soufflage : elle consiste en l’insufflation mécanique d’un isolant en vrac (laine de verre ou laine de roche) sur l’ensemble du sol des combles ;
  • L’isolation des combles par épandage manuel : le technicien va venir répartir manuellement l’isolant en vrac, le plus souvent de la ouate de cellulose ;
  • L’isolation des combles par pose de panneaux ou de rouleaux directement au sol ou entre les solives : on privilégiera cette technique lorsque les combles sont facilement accessibles.

DEVIS GRATUIT

ISOLATION DES COMBLES : LES CRITÈRES DE PERFORMANCE

Dans le cadre de travaux d’isolation des combles, le choix de votre isolant va dépendre de sa performance et est assujetti aux exigences fixées par la RT 2012, la réglementation thermique en vigueur.

Si en neuf le coefficient de résistance thermique (R) imposé par la RT 2012 doit être au minimum de R=8 m².K/W, il n’existe aucun seuil légal en rénovation. Il est cependant recommandé de choisir des matériaux isolants conformes aux critères établis par le crédit d’impôt, qui fixe à R=6 m².K/W pour les travaux d’isolation par rampants ou par plafond de combles. En respectant ces critères pour vos travaux de rénovation, vous pourrez bénéficier d’un crédit d’impôt de 30%.

 

QUEL MATÉRIAU POUR ISOLER MES COMBLES ?

Le choix du matériau pour l’isolation des combles va dépendre du niveau de performance souhaité, des techniques employées et de la structure de la charpente. Les isolants pour combles les plus répandus sont :

  • La laine de roche, qui permet de réaliser une isolation des combles complète : fortes performances thermiques et acoustiques, résistance au feu, à l’eau et aux insectes xylophages ;
  • La laine de mouton ou de cochon, la laine de chanvre, le liège expansé : ces matériaux permettent de réaliser une isolation naturelle ;
  • La ouate de cellulose : elle permet de réaliser une isolation entièrement écologique ;
  • Les isolants minces : en complément d’isolation ou pour gagner en surface habitable.